expos
pedigree
RetourTezigue Cattus Chewbacca Xilvio Vom Suedstern X Violetta Vom Suedstern Male, Bal C21, neutered.
Chewb, l'amour de ma vie, mon prince, mon roi, mon bébé que j'aime plus que tout... J'avais le coeur serré par l'émotion, ce jour-là, en envoyant un mail à Emmanuelle Michel, l'éleveuse de Chewb. J'avais vu la photo de son oncle, Ammon, sur le site de l'Afas, alors que je cherchais un chaton pour tenir compagnie à ma tigrette, ma vieille matoune de goûtière qui venait de subir une série d'évènements traumatisants : un déménagement, l'impossibilité d'aller gambader dehors, la mort de sa soeur... Toutes les nuit elle hurlait de désespoir, et un mois après la disparition de ma petite panthère noire, on se décidait à adopter un autre chat pour qu'elle se sente moins seule, moins terrorisée. Moi aussi j'avais terriblement mal, pendant des mois j'avais accompagné ma panthère dans sa maladie, la voyant dépérir sans rien pouvoir faire, après 10 ans à partager nos jours et nos nuits. Après m'être indignée en voyant le prix des chats vendus par des particuliers sur le net, j'ai décidé de me tourner vers les éleveurs, quitte à payer un chat, autant que ça soit un qui me plaise vraiment, et à tous les niveaux. Je voulais un chat pot de colle, un chat chien, un chat constamment sur mes genoux quand j'écris, puisque je travaille de chez moi, un chat démonstratif, bavard, exigeant, curieux, séducteur, drôle aussi, un chat exceptionnel qui teinte les nuits blanches de ma tigrette et rende mon quotidien flamboyant. Et c'est en parcourant la galerie d'un site spécialisé sur les siamois que j'ai eu le coup de foudre, le vrai, celui qu'on n'imagine même pas. A ce moment là ça n'est pas un chat que j'ai vu, c'est un soleil. J'en suis ressortie éblouie, et quand Emmanuelle m'a répondu qu'Ammon était vendu mais qu'elle venait d'avoir une portée de la même mère et qu'il y avait un petit mâle qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau, des petites fleurs d'espoir se sont mises à éclore en ce mois d'Avril maussade et froid. Nous avons entretenu une correspondance effrenée, un jour sans nouvelles de mon bébé d'amour et je ne vivais plus, j'avais des photos de lui partout sur mon ordinateur et je les admirais toute la journée, pour tenir le coup, parce qu'il y avait encore deux mois à attendre avant qu'il ne soit sevré, alors je comptais les jours comme un prisonnier coche des croix sur les murs de sa cellule, et enfin, un merveilleux jour du mois de Juin, je suis allée le chercher. Pendant tout le trajet, il m'a regardée en ronronnant, l'air effrayé et confiant à la fois, comme un enfant qui retient ses larmes et se force à être courageux alors qu'il est mort de peur intérieurement, et moi je le caressais en lui murmurant des paroles réconfortantes. J'ai eu suffisemment de chats pour savoir que l'adaptation est difficile et qu'il vaut mieux, une fois rentrés, isoler le nouveau chat pour qu'il fasse connaissance avec son nouveau territoire. C'est ce que j'ai fait, mais il était tellement tout de suite à l'aise, tout de suite joueur, curieux, calin, pas du tout effrayé, que je l'ai laissé faire le tour de la maison à son gré, trottinant joyeusement derrière moi. Il a fait connaissance de la Tigrette, a essuyé quelques coups de patte bien mérités, a élu domicile dans mon bureau et nous ne nous sommes plus quittés. Je ne remercierai jamais assez Emmanuelle de m'avoir confié son chaton. C'est l'une de mes plus belles histoires d'amour. Pourvu qu'elle dure le plus longtemps possible...