Il était injuste que Tata Tigrette n'ait pas sa page, d'autant que c'est la reine mère de la maison, la favorite de Chewb, la raison de ma venue à l'élevage et la tata de tous les chatons qui naissent à la maison... Tigrette a 14 ans, elle est née chez moi, à une époque où on ne stérilisait les femelles qu'après leurs premières chaleurs et où mes chattes sortaient librement, donc revenaient souvent pleines lors de ces fameuses premières chaleurs. Souvent je les faisais stériliser et avorter en même temps, puis, n'ayant absolument pas conscience du problème des refuges (qui n'était peut-être pas aussi grave il y a 15 ou 20 ans) je laissais parfois une femelle poursuivre sa gestation jusqu'à terme et mettre bas de chatons que généralement je gardais, et c'est ainsi qu'à leurs premières chaleurs, les femelles revenaient pleines à leur tour et qu'un beau jour on s'est retrouvés à 12 chats à la maison, pour mon plus grand bonheur et le total désespoir de celui qui partageait mon lit (et le leur) et dormait la tête dans des poils (pas les miens) quand ça n'était pas les poils qui dormaient sur lui, bref, si une telle meute était envisageable en banlieue dans une petite maison toujours ouverte, à Paris ça ne l'était pas, surtout avec mon allergologue hurlante et trépignante d'offusquation, me soignant pour mon allergie aux poils de chats d'une main, agitant des doigts accusateurs pour me sermonner de l'autre. Il est vrai que je n'étais pas très raisonnable à cette époque là. Je ne le suis d'ailleurs toujours pas !!! Mais je suis un peu moins allergique (comprendre par là que je ne manque pas de mourir chaque fois que j'éternue parce qu'une sévère crise d'asthme se déclenche) du coup, avoir le nez rouge et les yeux larmoyants (ou le contraire) me paraît tellement infime comparé au plaisir de pouvoir continuer à sniffer de la touffe de poils... Ainsi donc, Tata Tigrette est née de ma dernière portée "gougoutte" et avec sa soeur, elle nous a suivi dans notre loft parisien, puis dans notre appartement gare du Nord où sa soeur, très malade, est morte, puis dans notre appartement du 13ème où elle coule des jours pas très paisibles, entourée de furies sur pattes qui lui courent dessus et lui mettent parfois des coups de patte, mais elle a ce qu'elle aime le plus au monde : des genoux à portée de main, des mains à portée de poils, un cour à portée de pattes, un lit et plein de mini boules de poils pour lui faire sa toilette quand elle, ses 14 ans et ses 3 kilos de trop, n'arrivent plus à brosser son épaisse toison tigrée. J'avais longtemps hésité à lui imposer un autre chaton (Chewb) alors qu'elle était déjà agée, puis d'autres chatons dans le cadre de mon élevage, mais avec le recul, je me dis que c'était une excellente idée. Grâce à Chewb elle a retrouvé la joie de vivre, l'envie de jouer, les courses poursuites dans la maison, et même si les chatons lui manquent parfois de respect, c'est une occasion supplémentaire pour venir réclamer des calins (et un bout de jambon) et surtout de leur piquer de délicieuses croquettes chatons qu'elle adore... Et puis c'est quand même la nanny officielle des petits princes à Paris, quoi !
Tigrette nous a quittés le 20 juillet 2010... Merci pour toutes ces années en ta compagnie, ma Tigrette, merci pour ta présence, ta dévotion envers les chatons, ton amour infini pour mon ours, ta patience, tes câlins, ta gentillesse et ton incroyable délicatesse...
Tata Tigrette de la Gougoute Royale short hair brown mackerell tabby et blanc
Retour